OnParOu.com : votre comparateur de voyages OnParOu.com : Agence de voyages et comparateur de voyages

Croisiere SPHINX

OnParOu.com : 05 56 08 29 10 - Appel gratuit

05 56 08 29 10

Contactez nos spécialistes
Du lundi au vendredi de 10h à 14h
Appel Gratuit

NEWSLETTER

Votre e-mail :

<< Retourner à la page précédente                                                                                                                                               Voir tous les circuits >>

CROISIÈRE SPHINX


Egypte



A partir de 1276 €

Conseils et Réservation

05 56 08 29 10
 
 

Présentation :

Circuit - Croisière 8 jours / 7 nuits. Croisière en Haute Egypte avec découverte des principaux sites. 2 journées de visites complètes du Caire.

Les points forts :

- Programme riche en découvertes spécialement adapté à ceux qui disposent de peu de temps.
- Excursion à Abou Simbel incluse en avion
- 2 journées complètes d’excursions au Caire, croisière en Haute Egypte avec découverte approfondie des principaux sites.
- Choix de sites plus confidentiels : le temple de Médinet Habou & la vallée des Nobles.
- Cocktail de bienvenue à bord du bateau avec présentation du programme par votre guide.
- Conférence de votre guide sur l’Égypte contemporaine.

Présentation des étapes :

Jour 1 : France - Le Caire

Rendez-vous à l’aéroport. Accueil et assistance aux formalités d’enregistrement. Envol pour Le Caire sur compagnie touristique. À l’arrivée, accueil par notre représentant. Transfert et installation à l’hôtel.
Le Caire, c’est comme toute l’Égypte qu’on tiendrait dans sa main. On vibre d’éblouissement devant ces sentinelles triangulaires que sont les pyramides ou face à un minaret pointu comme un crayon et on se sent délicieusement épuisé par trente siècles de pharaonisme dans le bric à brac du Musée archéologique. Et ce n’est qu’une partie du Caire…
Capitale de l’Egypte, El-Qâhirah “La Victorieuse” fondée en 969 est à la fois la plus grande ville d’Afrique et du monde arabe et le grand centre culturel de l’Islam. À l’architecture tantôt médiévale, islamique, copte et contemporaine, Le Caire est une cité cosmopolite où vivent seize millions d’habitants dans une atmosphère endiablée par une circulation automobile endémique.



Jour 2 : Le Caire pharaonique & islamique

Petit déjeuner. Départ pour la visite du musée national avec la salle du trésor de la tombe de Toutankhamon.
Le Musée national : Fondé en 1857 par l’égyptologue français Auguste Mariette, c’est une véritable caverne d’Ali Baba : sarcophages, statues, sphinx, mobiliers, arts décoratifs, momies, collections de bijoux, etc. Et bien sûr le fameux trésor de la tombe de Toutankhamon comprenant entre autres merveilles, le fameux masque d’or très fin incrusté de lapis lazuli.
Déjeuner en ville.
L’après-midi, visite du Caire islamique, la citadelle de Saladin, la mosquée de Mohamed Ali.
Le Caire Islamique : Le Caire, “Ville aux mille minarets”, compte des centaines de mosquées de différentes époques. La Citadelle, bâtie par Saladin à la fin du XIIe siècle, devint la résidence des souverains Ayyubides, puis Mamelouks. Mohamed Ali fit construire, en son enceinte, la mosquée qui renferme son tombeau, dans le style de Sainte-Sophie d’Istanbul. À l’intérieur, l’énorme lustre, les dorures, les tapis, les panneaux d’albâtre dont la mosquée est entièrement recouverte, composent un décor somptueux.
Temps libre pour le shopping dans le souk de Khan El Khalili.
Le souk Khan El Khalili : Ancien caravansérail, créé au XIVe siècle par l’émir Khan El Khalili, il s’agit sans doute du quartier commerçant le plus pittoresque du Caire. Le souk est un ensemble de passages et de ruelles bordés d’échoppes où le badaud trouvera tous les objets artisanaux C’est ce lieu qui a inspiré un des plus célèbres écrivains égyptiens contemporains, Naguib Mahfouz (Impasse des Deux Palais) où s’attardent les fumeurs de narguilé, les joueurs de dominos dégustant un thé à la menthe dans un de ses nombreux cafés, parmi lesquels le célèbre “Fichaoui”.
Dîner et nuit à l’hôtel.



Jour 3 : Memphis - Sakkarah - Guizèh

Petit déjeuner. Départ pour la visite de Memphis et de Sakkarah.
Le site archéologique de Memphis : Aujourd’hui dans une agréable palmeraie, Memphis était la capitale de l’Ancien Empire. Il ne reste plus que quelques statues, stèles et blocs dispersés dans un jardin. On pourra toutefois admirer un Sphinx d’albâtre, datant probablement de la XVIIIe dynastie, ainsi qu’à l’abri dans un musée construit tout spécialement pour le protéger, un des Colosses de Ramsès II trouvés sur le site.
Le site archéologique de Sakkarah : Sur près de 8 km de longueur, il comprend plusieurs nécropoles et monuments funéraires, dont le plus remarquable est le complexe du roi Djoser, rendu célèbre par sa pyramide à degrés (IIIe dynastie), conçue par Imhotep, vizir et architecte du roi. La visite de ce site inclut la découverte de deux mastabas, tombes des notables de l’ancien empire. Le mot “mastaba”, d’origine arabe, désigne la banquette de boue séchée qui se trouve devant les maisons des paysans égyptiens.
Par ailleurs, ces tombes ressemblent vaguement à un banc… L’intérêt de cette visite réside dans les bas-reliefs sculptés que l’on trouve sur les murs de leurs différentes pièces. On peut y voir des scènes de la vie quotidienne (semailles, moisson, élevage du bétail, chasse, pêche, etc.).
Rendons hommage au célèbre archéologue français, Jean-François Lauer, décédé en mai 2001, qui a consacré, avec passion, sa carrière à Sakkarah.
Déjeuner dans un restaurant typique.
Continuation par la découverte du plateau de Guizèh, le Sphinx et les pyramides.
Le site archéologique de Guizèh : Sur la rive gauche du Nil, le site de Guizèh (IVe dynastie) doit sa célébrité aux pyramides de Chéops, Chéphren et Mykérinos et aux temples attenants, ainsi qu’au Sphinx et mastabas disposés suivant un plan régulier.
Les pyramides de Chéops, Chéphren et Mykérinos : Chéops, la plus grande, mesure aujourd’hui 137 m de hauteur (146 m à l’origine). Bien qu’elle soit apparemment intacte, elle a perdu son revêtement de calcaire. On accède à la première chambre funéraire par une grande galerie aux parois en encorbellement. Cette pyramide, que d’après Hérodote, 100 000 hommes réquisitionnés mirent vingt ans à élever, serait assez vaste pour abriter la basilique Saint-Pierre de Rome. Les pyramides de Chéphren et Mykérinos ont une structure moins complexe que leur grande soeur Chéops. Dans nos programmes, nous n'incluons plus l'entrée dans les pyramides, en effet, les autorités égyptiennes peuvent à tout moment et sans préavis en refuser l'accès.
Le Sphinx : Mi-homme, mi-lion, le sphinx est la représentation symbolique du roi Chéphren. Il défend l’entrée de la sépulture royale.
Sur le chemin de retour, arrêt dans un institut de papyrus. Dîner, nuit à l’hôtel.
En option, “Son & Lumière” aux pyramides de Guizèh.



Jour 4 : Le Caire - Abou Simbel - Assouan

Petit déjeuner. Temps libre jusqu’au transfert aéroport. Déjeuner au Caire ou à Assouan, selon l’horaire du vol. Décollage pour Abou Simbel.
À l’arrivée, visite des fameux temples d’Abou Simbel.
Abou Simbel : Situé à 270 km au sud d’Assouan, l’ensemble d’Abou Simbel en plein désert, à la porte du Soudan, est le plus impressionnant des testaments de pierre laissés par Ramsès II. Grâce à l’extraordinaire sauvetage mis en place par l’Unesco (48 pays représentés par près de 900 personnes participèrent en 1960 à ce gigantesque projet), les deux temples creusés dans la roche ont été transportés à 210 mètres de leur emplacement d’origine et 65 mètres plus haut. Les quatre statues colossales d’une hauteur de 20 mètres, placées à l’entrée du Grand Temple, sont sculptées directement dans la montagne. Le Petit Temple ou temple d’Hathor, a également été construit par Ramsès II pour sa femme Néfertari.
Les nubiens : Suite à l’immersion de leurs terres, ce sont environ soixante mille nubiens qui ont été déplacés et relogés au nord d’Assouan entre Kom Ombo et Edfou.
Le Lac Nasser : Il s’étend sur 500 km de long (dont 150 km au Soudan). Dimensions du lac Nasser : 500 km x 10 km.
Les temples de la Nubie : Ce sont quatorze temples qui ont été démontés puis remontés.
Envol pour Assouan. Accueil par notre représentant, transfert à l’hôtel.
Assouan : situé à 925 km du Caire et à 225 km de Louxor, était dans l’Antiquité, le passage obligé des caravanes arrivant du désert chargées d’ivoire, d’ébène, de tissus. Lieu de villégiature prisé dès la fin du XIXe siècle, Assouan, capitale de la Nubie, édifiée à la 1re cataracte du Nil, a su garder le charme des romans d’Agatha Christie (Mort sur le Nil). Une promenade en felouque sur le Nil vous permettra de découvrir les îles Eléphantines et le jardin botanique de Lord Kitchener.
Dîner et nuit à l’hôtel.



Jour 5 : Assouan - Kom Ombo - Edfou (env. 9h)

À Assouan, fille du soleil, les hivers sont les plus agréables”, était un slogan à la mode. C’était l’époque où l’on se promenait la nuit en barque dans les salles inondées du temple de Philae ! Assouan, où le globe de la lune n’a jamais été si lumineux, est sillonnée de felouques aux voiles ouvertes, déployées comme des oiseaux blancs.
Petit déjeuner. Départ pour la visite des alentours d’Assouan, le haut barrage et le temple de Philae.
Le haut barrage : À la fin du siècle dernier, fut construit le premier barrage d’Assouan. Le second, qui a donné naissance au lac Nasser, fut inauguré par le Président Sadate le 15 janvier 1971, et permet une irrigation abondante et continue de la Vallée du Nil.
Quelques chiffres : Longueur : 4 000 m - hauteur : 111 m - Volume de débit par an : 80 milliards de m3 - Capacité de retenue : 157 milliards de m3 d’eau - Ses douze turbines développent une force de 10 milliards de kWh.
Le temple de Philae : Après la construction du premier barrage, le temple de Philae fut englouti pendant une période de 30 ans (de 1934 à 1964) par le lac de retenue. En 1960, la construction du haut barrage vouait le temple à sa disparition totale. Sous l’égide de l’Unesco, le temple fut découpé en blocs et reconstruit sur l’île voisine d’Agilikia. Il a retrouvé sa disposition d’origine. Dédié à Isis, soeur et épouse d’Osiris, mère d’Horus, le temple de Philae, “La Perle de l’Egypte”, fut sauvé.
Embarquement, installation et déjeuner à bord de votre bateau de croisière sur le Nil.
En début d’après-midi, promenade en felouque sur le Nil, passage près de l’Île Eléphantine.
Départ de la navigation vers Kom Ombo.
Arrêt et visite du temple de Kom Ombo : Temple ptolémaïque qui ressemble à une acropole est dédié à deux divinités : Haroéris (Horus le grand, dieu solaire et guerrier à tête de faucon) et Sobek (le crocodile). Il domine d’une vingtaine de mètres le Nil, formant à ses pieds une boucle majestueuse. Un coucher de soleil sur ce site reste inoubliable.
Reprise de la navigation. Dîner et nuit à bord passée à quai.



Jour 6 : Edfou - Louxor (env. 9h)

Petit déjeuner. À Edfou, départ en calèche pour la visite du temple d’Horus : Dédié à Horus le faucon, commencé en 237 par Ptolémée III, est entièrement construit en grès. Remarquable par son plan harmonieux et sa conservation exceptionnelle. Dégagé par l’égyptologue français Mariette, c’est un véritable livre ouvert : du pylône d’entrée au sanctuaire, la progression de la visite vers le naos (sanctuaire, ou “Saint des Saints”, d’un temple divin) évoque la vie sacrée qui régnait dans le temple.
Journée de navigation vers Louxor, passage de l’écluse d’Esna : L’attrait principal de cette ville aux maisons du début du siècle tombées en désuétude, est la salle hypostyle d’un temple enfoui dans le sol, dédié à Khnoum, le dieu potier qui pétrit l’humanité. Cette salle est soutenue par 24 colonnes et décorée de bas-reliefs - Visite du temple d'Esna non incluse dans ce programme. Le barrage d’Esna permet d’irriguer les terres de la province de Qena.
Déjeuner à bord. Dîner oriental suivi d’une soirée déguisée “galabia party”. Nuit à bord passée à quai.



Jour 7 : Louxor

Aller à Louxor, c’est vivre au rythme du Nil dans un paysage biblique. Louxor rassemble à elle seule une partie de l’histoire de l’Égypte ancienne. S’y dressent les assises de pierres dorées des temples, montées comme une fantaisie d’Aïda, tandis qu’en face, le monde des morts affiche un au Au-delà de couleurs fragiles et éclatantes.
La ville de Louxor, 700 000 habitants, située à 700 km du Caire et à 225 km d’Assouan, est construite à l’emplacement de la “Thèbes aux cent portes”, ainsi que l’avait nommée le poète Homère, capitale du Nouvel Empire (1590 av. J.C.). Le nom de “Louxor” n’est qu’une altération de l’arabe “El Kou Sour (les palais)”, alors que Thèbes est son nom grec. “Ouaset” qui, en égyptien, signifie “prospérité”.
Petit déjeuner matinal. Traversée du Nil pour la visite de la rive ouest, où le soleil se couche : la Cité des Morts. Visite de la vallée des Rois, des Nobles.
La vallée des Rois : Dans cette Vallée, que domine une pyramide naturelle, 62 sépultures royales ont à ce jour été dénombrées. Soigneusement cachées, elles ont toutefois toutes été pillées, à l’exception du fameux tombeau de Toutankhamon, découvert le 4 novembre 1922 par Carter et Carnavon, dont le trésors est exposé au musée national des antiquités du Caire.
La vallée des Nobles : En comparaison des tombes des pharaons, celles-ci sont d’une extrême simplicité architecturale. En revanche, les peintures murales sont un témoignage précis et précieux de la vie quotidienne, représentant des scènes de pêche, de chasse, de banquets égayés de musiciens et de danseuses.
Les colosses de Memnon : Ces célèbres colosses sont tout ce qui reste du temple funéraire d’Aménophis III. Ces statues monolithes de 20 mètres de haut se trouvaient de chaque côté de l’entrée du temple et représentent le pharaon assis sur son trône.
Continuation par la découverte de l’impressionnant temple funéraire de Ramsès III à Médinet Habou.
Le temple de Médinet Habou : C’est l’impressionnant temple funéraire de Ramsès. Il est le plus vaste site archéologique après Karnak. Son architecture semble inspirée des forteresses asiatiques que Ramsès III aurait pu connaître lors de ses campagnes lointaines.
Passage devant les colosses de Memnon et retour à bord pour le déjeuner.
L’après-midi, départ pour la visite de la rive est du Nil où le soleil se lève : la Cité des Vivants. Visite des temples de Louxor et de Karnak.
Le temple de Louxor : Dédié à Amon, oeuvre d’Aménophis III, le temple de Louxor que les Egyptiens appelaient “Harem du Sud”, était une dépendance de Karnak. Il servait une fois par an pour la fête de l’Opet (la statue du dieu Amon venait visiter sa compagne Mout, en empruntant depuis Karnak une allée bordée de 700 sphinx). Il abrite aussi, la mosquée et les reliques d’Abou el-Haggag, dont l’entrée d’origine est désormais condamnée car située à 4 mètres du sol. Chaque soir, les deux statues colossales en granit noir de Ramsès II, les gardiennes du temple, ainsi que l’ensemble du site sont magnifiquement éclairés. L’obélisque de la place de la Concorde à Paris provient de ce temple.
Le temple de Karnak : Construit par les pharaons de la XIIe dynastie, le temple de Karnak fut tellement agrandi et embelli par les dynasties suivantes qu’il comprend une multitude de monuments de grand intérêt. Le moment fort d’une visite à Karnak est la grande salle hypostyle (salle dont le plafond est soutenu par de multiples colonnes, succédant à la cour du temple) aux 134 gigantesques colonnes alignées sur 16 rangs. Chacune mesure 23 mètres de haut, avec une circonférence d’environ 11 mètres.
Dîner et nuit à bord passée à quai.



Jour 8 : Louxor - France

Après le petit déjeuner, transfert à l’aéroport et envol pour la France.



Voir tous les circuits >>



Les autres circuits de la destination Egypte