Famtrip Hôtels Punta Cana : Jour 3 (15/12)

Une-trip-Punta-Cana-Hotels-6

Live Famtrip Hôtels Punta Cana
JOUR 3 (15/12) : Monkeyland & Tyroliennes

Très bonne nuit bien méritée passée au Now Larimar qui est vraiment un magnifique hôtel 5*. Même horaire que les autres jours, 8h30, on se retrouve tous sur la place après la réception pour aller petit-déjeuner avant la visite de l’hôtel. Consigne et conseil du staff : bien manger pour prendre des forces parce que la matinée va être bien remplie et le prochain repas sera tard ! Ainsi soit-il, on peut dire qu’on a fait honneur au magnifique et appétissant buffet proposé dans cet hôtel ! Tous y est très frais et très bon, un très large choix et une qualité gustative et de service irréprochable !

Réveil au Now Larimar Punta Cana 5*

Contrairement à d’autres clients qui ne se privaient pas, on a fait l’impasse sur le champagne et la vodka qui étaient proposés dans le buffet du petit déjeuner ! Avec l’estomac bien calé, on peut commencer la visite de l’hôtel, toujours au pas de charge car le timing est parai-il très serré aujourd’hui (en somme comme les autres jours passés !…).

Les jardins du Now Larimar au petit matin et déjà des nuages à l'horizon !

Les jardins du Now Larimar au petit matin et déjà des nuages se profilent à l’horizon !

On passe en particulier par la partie de l’hôtel Prefered Club (une section haut de gamme à l’intérieur de l’hôtel pour des services exclusifs), où les odeurs d’encens dans le couloir rappellent celle de la veille lorsqu’on découvrait notre superbe Junior Suite. On découvre entre autres les chambres avec terrasses et leur jacuzzi, proches de la piscine réservée à cette partie de l’hôtel, très bien placées à quelques pas de la superbe plage. Rapide séance de selfies sur la plage :-) et on enchaîne sur l’hôtel attenant : le Secrets Royal Beach Punta Cana et sa partie Prefered Club. Tour rapide de l’hôtel car on a déjà pris du retard sur le programme de la journée. Il va falloir courir…

La plage au petit matin. Évidemment, quand c'est nuageux, l'effet n'est pas le même !

La plage au petit matin. Évidemment, quand c’est nuageux, l’effet n’est pas le même !

On découvre aussi rapidement la zone des chambres premier prix qui sont réservées à Vacances Transat  pour cet hôtel. Elles sont certes très belles mais un peu loin de la partie centrale de l’hôtel et encore un peu plus de la plage. D’où l’importance des éductours pour se rendre compte dans la réalité de ces détails qui font toute la différence dans l’argumentation de vente d’un hôtel auprès de nos clients.

La partie Prefered Club du Secrets Royal Beach

L’entrée de la partie Prefered Club du Secrets Royal Beach Punta Cana

Départ pour Monkeyland Parc & les Tyroliennes

Après cette rapide visite, rdv est donné à l’entrée de l’hôtel. C’est là que l’on découvre alors notre nouveau moyen de locomotion, une sorte de safari-bus, sans vitres. Un jeune et très dynamique guide dominicain nous accueille et nous invite à monter et à attacher notre ceinture, on comprendra pourquoi après. Et c’est parti pour 1 bonne heure de route en direction du parc à singes « Monkeyland Park » et d’un parcours de tyroliennes dans la forêt tropicale.

Enfin, nous quittons le monde doré des hôtels de luxe pour un semblant de "vraie vie" !

Enfin, nous quittons le monde doré des resorts de luxe !

Si ce n’est le temps plutôt maussade qui risque de contrarier nos plans, ça promet d’être un grand moment. Après quelques explications et consignes et toujours autant de bonne humeur on part vers les 11h30, et notre guide Patrice en vrai show-man continue ces explications et consignes en musique, en danse, et avec beaucoup d’humour et nous aide à faire passer ce trajet un peu long, et un peu frais aussi à cause de la vitesse et le vent.

Des champs à perte de vue de canne à sucre !

Des champs à perte de vue de canne à sucre ! Il faut savoir que 90 % de la main d’œuvre chargée de la coupe (un travail harassant)  est haïtienne (une main d’œuvre bon marché) avec des conditions de travail proches de l’esclavage que le pays se cache bien de nous montrer.

On traverse des petits hameaux et sortis de la zone touristique de Punta Cana, on prend vraiment conscience de la pauvreté qui existe dans ce pays. Il faut reconnaître que tous ces grands hôtels s’apparentent plus à des ghettos pour touristes qui pour la majorité ne mettent pas un nez dehors. Le tourisme de masse dans toute sa splendeur qui ne profite que peu en réalité à la population locale en dehors des employés directs dans les hôtels qui semblent heureusement, assez bien considérés, contrairement à la main d’œuvre haïtienne dans les plantations de canne à sucre.

Les petits maisons de taules dans la campagne, la plupart sans eau ni électricité

Les petites maisons de taules dans la campagne sont pour la plupart sans eau ni électricité !

C’est l’un des visages noirs de la République Dominicaine.  Les migrants du pays voisin (Haïti) que l’on estime entre 500 000 et 1 millions en plus de travailler dans des conditions dignes du moyen-âge avec des salaires misérables n’ont aucun accès aux droits fondamentaux.  Les communautés d’immigrants haïtiens sont appelées les Bateyes. Ces communautés vivent dans une extrême pauvreté et les immigrants meurent généralement entassés dans des baraques, sans lumière, sans toilettes ou eau potable. Il n’y a aucun service de santé, aucun espace récréatif ou école. Et, cela à quelques kilomètres des superbes hôtels 5* de Punta Cana, c’est aussi cela la République Dominicaine.

Route abimées, maison de tolles, décharge à ciel ouvert... On est bien loin de l'image des brochures de voyages mais c'est la réalité !

Route abimées, maison de taules, décharge à ciel ouvert… On est bien loin de l’image des brochures de voyages mais c’est la réalité !

On bifurque à un moment donné dans un chemin de terre et là on comprend pourquoi Patrice nous disait un peu plus tôt qu’allait avoir droit à un massage dominicain. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’on est ballotés sans ménagements sur ce chemin très chaotiques, d’où l’utilité de la ceinture.

Rencontre avec les singes Saïmairis

On arrive donc enfin sur un petit parking et on se retrouve dans une petite structure au milieu de la forêt où on rencontre les propriétaires qui nous donnent quelques explications et consignes, car les petits singes Saïmairis que nous allons voir sont très jeunes mais aussi très vifs. Il ne faut pas les brusquer, faire attention de ne pas leur marcher dessus et surtout ils sont très fragiles donc si on est malade, on ne peut pas les approcher. De la même façon,  pour protéger les visiteurs, il est très important d’indiquer en amont toute allergie connue et principalement aux arachides puisque les petits singes ayant tendance à se promener sur nous, ils sont porteurs de traces qui peuvent rendre un visiteur sensible malade. Heureusement pour nous, personne ne souffre de quoique ce soit, donc en avant !!!

Le singe

Le singe Saïmairis, une vraie petite peluche vivante !

On rentre dans un enclos sécurisé et il ne nous faudra pas longtemps pour voir s’approcher une multitude de petites peluches. On commence forcément à les mitrailler de photos pour immortaliser cette expérience que nous avons la chance de vivre, et je suis rapidement pris d’assaut pour mon plus grand bonheur par plusieurs d’entre eux qui ont l’air assez intrigués par mon appareil photo. Ils s’agrippent sur mes bras, mes épaules, ma tête et contre toute attente, malgré leur vitesse en sautant sur nous de nulle part, ils sont très légers et très doux. Même si mon appareil photo semblait suffire, on nous donne à tous une petite gamelle de nourriture qui les attirent. On sent qu’ils ont l’habitude de côtoyer des humains car ils n’ont pas peur, ils vont et viennent sur nous, mangent un morceau et repartent.

Fam trip Punta Cana Hotels-4

Et les revoilà en peluches souvenirs !

On sent qu’ils sont très bien traités et c’était vraiment un super moment à vivre absolument. Après avoir rempli nos appareils de photos de ces petites bêtes devant lesquelles on est tous un peu retombés en enfance, on doit cependant repartir car une autre activité nous attend. On fait un petit arrêt au magasin pour acheter quelques bricoles d’autant que l’argent récolté servira pour les enfants dominicains qui en ont grand besoin.

Tyroliennes au dessus de la forêt tropicale

On remonte dans le bus encore tous émerveillés de cette expérience et le temps d’une chanson: le poussin Piou :-),  on arrive au parcours des tyroliennes. Je sens les frissons proches ! Malgré quelques appréhensions pour certaines (en dehors du staff, je suis le seul homme et donc il va de soi le plus courageux !..), on s’équipe quasiment tous.

La phase équipement et instruction pour les tyroliennes. Surtout, bien écouter les consignes malgré la pression qui monte...

La phase équipement et instruction pour les tyroliennes. Surtout, bien écouter les consignes malgré la pression qui monte…

Seules 3 sur 25 ne tenteront pas l’aventure, rejointes pas longtemps après par 2 ou 3 autres qui malgré avoir voulu surmonter la peur ne se sont pas senties l’âme suffisamment sereine une fois sur la plateforme au-dessus du vide.

Frissons garantis au dessus de la forêt dominicaine !

C’est parti ! Frissons garantis au dessus de la forêt dominicaine !

Pour le reste de la troupe, ça a été un grand moment de rigolades, de cris, de sensations, de plaisir, et tout ça perchés au-dessus d’un superbe paysage de forêt tropicale dominicaine. Une fois terminé, il est 15h passé,  on a tous très faim, on reprend notre camion 4×4 pour rejoindre un ranch juste à côté où nous attend un bon déjeuner typiquement dominicain.

Un bon moyen original poue d'admirer la forêt tropicale luxuriante

Une façon originale d’admirer la forêt tropicale luxuriante

Une petite heure plus tard on reprend la route, toujours très contents de nos activités et petit à petit, entre digestion et fatigue, le calme s’installe dans le bus, si ce n’est notre guide Patrice qui telle une pile Duracell a toujours autant d’énergie mais à  ce moment-là, il faut le reconnaître, plus personne n’écoute son discours sur la forêt primaire dominicaine…

Arrivée et installation au Bahia Principe Turquesa 5* 

17h30, on arrive enfin à notre prochain hôtel le Bahia Principe Turquesa 5* qui ressemble à un immense village où il y a une certaine affluence. On nous accueille avec un rafraîchissement ainsi que de la musique sur laquelle de charmantes danseuses de Noël nous montrent leurs talents et pas des moindres en plus de leurs charmes ! Dommage, pas le temps de faire plus ample connaissance… ! On récupère nos clés de chambre après avoir rempli le classique formulaire d’informations. Bien content quand même d’arriver dans la chambre et de se poser un peu. On a exactement 1h30 pour se préparer et se rendre à la réception pour aller dîner en petit train vers un restaurant à la carte dans la belle partie Luxuary de l’hôtel. Je suis enfin posé dans ma chambre : Débriefing de la journée pour le texte à envoyer à l’agence, sélection des photos de la journée, douche, choix de la tenue de soirée, rangement de la valise, un léger repos (avec le réveil activé au cas où) et il est déjà temps de quitter cette belle Junior Suite.

Un accueil des plus sympathiques au Grand Bahia Principe Turquesa 5* !

Un accueil des plus sympathiques au Grand Bahia Principe Turquesa  ! C’est bientôt Noël !

Petit cocktail de bienvenue au bord de la piscine avec un joueur de saxo sur les marches du restaurant qui nous joue quelques airs de Jazz. On rentre dans un chic restaurant de style tropical mais élégant, et on nous sert un très bon repas accompagné d’un bon vin :-). Je vous avais parlé précédemment de la « gestion » des cocktails en journées aussi nombreux qu’il y a d’hôtels à visiter mais je me dois de vous parler de la gestion des déjeuners en éductours.

Notre restaurant au Bahia Principe Turquesa : on reconnaît le style ostentatoire et archi-classique des hôtel Bahia, un style à mon gout désuet !

Le groupe se dirige vers le restaurant du Bahia Principe Turquesa. On reconnaît le style ostentatoire et archi-classique des hôtels Bahia Principe, un style à mon gout un peu désuet qui devrait contraster avec le style design du Breathless que nous allons découvrir demain !

Naturellement, des affinités plus grandes se créent avec certains participants et c’est tout à fait normal. Il y a aussi les préjugés tenaces sur certains participants que l’on trouve un peu moins sympathique (et en la matière, il faut reconnaître que les filles entre elles ne se font pas de cadeaux !).  Il est alors amusant de voir certains – si ce n’est la majorité – se positionner (bien sûr sans en avoir l’air) rapidement sur les tables des restaurants pour s’accaparer une table entre personnes de même affinités. Le problème, c’est que la plupart du temps, ces mêmes personnes ne se quittent plus et donc ne se mélangent pas avec le reste du groupe.  La meilleure façon de générer des clans. Et pourtant, avec l’âge et l’expérience, on réalise à chaque nouvel éductour qu’il ne faut en aucun cas se fier aux apparences et à ses premières impressions. Combien de fois il m’est arrivé de regretter en fin d’éductour de ne pas avoir pris la peine de faire plus ample connaissance avec une personne que je découvrais très attachante le dernier jour mais peu attirante le premier jour. Il est donc important de ne pas se laisser aller à une certaines paresse des plus confortables et donc surmonter les préjugés en essayant d’aller vers toutes les personnes du groupe.  C’est aussi ça, le côté magique et mystérieux de ces voyages professionnels : Vivre des moments intenses avec des inconnus que l’on ne reverra plus une fois rentré à la maison.

Un dernier verre au Pueblo Principe avant une nuit bien méritée

Un dernier verre au Pueblo Principe du Bahia Principe Turquesa avant une nuit bien méritée

Revenons à notre éductour du moment. Une fois le dîner terminé vers 23h30, nous partons boire un verre à la terrasse d’un bar, sur une grande place où des musiciens, danseurs et chanteurs font l’animation sur des rythmes salsa. C’est en effet, l’un des principes des hôtels de la chaîne Bahia Principe : les points d’animations de l’hôtel (bars, restaurants, discothèque, boutiques, salle de concert extérieure) sont disposés autour d’une place centrale à l’image d’une place de village, c’est le « Pueblo Principe ».

La fatigue me gagne à nouveau. Décidément,  je n’arrive pas encore à me mettre au rythme de la République Dominicaine. Remarque, vu le rythme des journées, cela me semble un peu normal. Et alors que le groupe se disperse petit à petit, je me rends moi aussi dans ma chambre, toujours en single :-) et toujours seul :-) ! Rendez-vous un peu plus tôt demain matin car il faut avoir pris le pti dej pour être prêt à 8h30 devant les chambres avec les valises fermées pour le check out.

Demain, encore une bonne journée nous attend…

Bonne nuit :-) !

 A suivre…

Le programme du lendemain 16 décembre

logo-partenaires

Petit déjeuner et départ pour les visites d’hôtels : Grand Bahia Principe Turquesa 5*, Luxury Bahia Principe Esmeralda 5* Don Pablo Collection, Barcelo Punta Cana 4* sup et Sirenis Tropical Suites 5*.

Déjeuner puis temps libre au parc aquatique. En fin d’après midi, arrivée à l’hôtel Breathless Puna Cana 5*. Installation puis temps libre pour profiter des dernières heures de soleil sur la belle plage de sable doré et admirer les coucher de soleil.

Dîner et nuit à l’hôtel.

 

Famtrip Hôtels Punta Cana : Jour 3 (15/12) 5.00/5 (100.00%) 9 votes

3 réflexions sur “ Famtrip Hôtels Punta Cana : Jour 3 (15/12) ”

  1. Aux dernières nouvelles de ce matin, Sébastien nous apprend qu’une partie du groupe est tombé malade, une hécatombe selon ses dires et lui le premier avec une perte de connaissance ! Il ne participe pas à la sortie du jour en catamaran afin de pouvoir se reposer à l’hôtel Breathless. Il semble que la fatigue (du au rythme trop soutenu de l’éductour) et une gastro soient la cause directe de ce coup de pompe !

    1. Hello Elodie,

      Comment vas tu ?
      Super article. Est-ce que le groupe va mieux ? Ils sont rentrés ? Je ne sais plus… si tu as besoin qu’on demande un dr dis le moi.

      Pour info –
      Les chambres Deluxe Garden View ne sont pas réservées aux clients VAT! Elles sont revendues par tous les TTOO sur le marché francais.

      Je te souhaite de bonnes fetes de fin d’année!
      Bises,
      Marion

  2. Les dernières nouvelles…

    Le 19/12, Punta Cana,

    Bonjour,
    Quelques nouvelles… Ca va mieux globalement, certains du groupe sont encore un peu dérangés au niveau du ventre et intestins et encore fatigués mais ça passe en 2-3 jours, je pense qu’a l’heure actuelle les vomissements et les vertiges sont terminés. On sera tous en état de prendre l’avion ce soir et même si on est encore fatigué, on dormira vu que c’est un vol de nuit. On est à peu près 10 sur 25 à avoir été concernés à différents degrés, ça fait beaucoup :-S
    Moi ça va déjà mieux par rapport à hier mais je suis toujours dérangé niveau estomac et intestins et je suis passé par des moments de chaud-froid, montée de fièvre et grande fatigue mais petit à petit ça se résorbe. Aujourd’hui c’est une journée libre au Barcelo Bavaro Palace donc on va en profiter pour ce reposer. En tout cas, l’équipe staff Vacances Transat s’est très bien occupé de nous.
    A bientôt,
    Sébastien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>