Famtrip Hôtels Punta Cana : Jour 5 (17/12) & FIN

Une-blog
Live Famtrip Hôtels Punta Cana
JOUR 5 (17/12) & FIN : Il était une fois…
Nos derniers jours en République Dominicaine

Je m’excuse d’ores et déjà du retard pour ce qui sera finalement le dernier article de ce Fam Trip Punta Cana Live ! Je n’ai pas pu fournir comme prévu au jour le jour le récit de nos péripéties puisque malheureusement je suis tombé malade en cours d’éductour et j’ai d’ailleurs – dirons-nous – ouvert la voie, puisque nous avons été un peu plus de 10 sur 25 dans ce cas. C’était d’autant plus dommage que les deux dernières journées devaient nous faire terminer en beauté !

Je tiens tout de même à reprendre mon récit afin de partager avec vous les derniers événements et la fin de cet exceptionnel éductour. C’est le moins que je puisse faire pour rendre hommage à nos partenaires (dont notre super équipe d’accompagnants Vacances Transat) et à tous les hôteliers qui nous ont si bien reçus.

Réveil au Breathless Punta Cana 5*

Après notre super mardi (J4) bien rempli entre les visites, le trapèze, l’Aquapark et la soirée au Breathless, une bonne nuit réparatrice n’était pas de trop ! Une fois n’est pas coutume – surtout en éductour – le rendez-vous pour la visite du Breathless était fixé à 9h45, ce qui nous a bien laissé le temps de nous reposer et de nous préparer après un copieux et très bon petit-déjeuner en musique. Et oui, car au Breathless Punta Cana, il y a même une sono et un DJ dans la salle de buffet du petit-déjeuner – ça peut surprendre ! Mais, c’est l’esprit Breathless !

Matinée paisible à la piscine du Breathless... avant que la musique ne reprenne ses droits !

Matinée paisible à la piscine du Breathless… avant que la musique ne reprenne ses droits !

Le soleil au rendez-vous, la visite du Breathless se fait un peu plus rapidement que les précédentes et pour cause, d’une part, on en a déjà vu une bonne partie depuis la veille et d’autre part il nous reste 3 autres hôtels à visiter en ce J5.

Déjeuner à l’Iberostar Grand Hôtel Bavaro 5* Luxe

Après 30 min de transfert (et un nouveau stylo remporté J ), nous arrivons un peu après 12h à l’Iberostar Grand Hotel Bavaro 5* Luxe et là, pour moi du moins, dès l’entrée c’est une claque ! Et le régal des yeux va continuer car en passant le lobby aux décorations d’une rare finesse et en s’avançant vers un coin salon où trônent de singuliers sièges qui provoqueront l’amusement de tous, on découvre un majestueux navire à 3 mâts entouré d’un splendide jardin au milieu de méandres d’eau turquoise – Magnifique !

L'Iberostar Grand Hotel Bavaro 5* Luxe

L’Iberostar Grand Hotel Bavaro 5* Luxe et son navire trois mâts !

C’est dans ce vaisseau, faisant office de discothèque et bar-lounge, que le représentant nous présentera l’hôtel pendant que nous dégustons tranquillement un jus frais dans un ananas creusé – délicieux ! On continue à en prendre plein les yeux à chaque étape de la visite (un peu au pas de course), et nous nous arrêtons à 13h30 dans le restaurant principal pour déjeuner.

L'Iberostar Grand Hotel est sans aucun doute le plus beaux resort des nombreux hôtels que nous avons visité

L’Iberostar Grand Hotel est sans aucun doute le plus beaux resort des nombreux hôtels que nous avons visité

Mes bonnes résolutions de commencer à me limiter sur les quantités lors des repas se voient anéanties lorsque j’aperçois le buffet qui nous ait proposé – tous les mets sont plus appétissants les uns que les autres – à tel point que je me sens obligé de faire honneur. Grande erreur !!! N’ayons pas peur des mots, je me suis « gavé », mais sans regrets car c’était très fin et tellement bon ! Notre courte incursion dans ce 5* Luxe ne peux nous laisser de doute sur la grande qualité de services que propose ce remarquable établissement.

C’est en partant que l’expression « avoir les yeux plus gros que le ventre » a pris tout son sens, mais qu’importe, c’était un réel plaisir et après tout, il y a encore de la marche pour aider à la digestion.

Le moment où tout bascule – surtout moi du petit train au Melia !

C’est donc repus et toujours avec une très bonne ambiance que nous partons pour le Club Lookéa Catalonia Bavaro. Il est déjà 15 h quand nous y sommes reçus avec un nouveau cocktail par la très dynamique Bernadette, un phénomène pour son âge et Cyril le responsable des animations, qui vont ensuite nous faire visiter l’hôtel et nous expliquer les spécificités pour les clients Lookéa !

Visite des jardins du Club Lookea Catalonia Bavaro

Visite des jardins du Club Lookea Catalonia Bavaro en compagnie de Cyril, chef des animateurs

Malgré la marche, la digestion sous le soleil s’avère difficile et un énième rafraîchissement en fin de visite, pourtant bu avec plaisir en bord de plage va peser d’autant plus. Nous partons ensuite pour le dernier hôtel, le Melià Caribe Tropical 5*, notre halte pour cette 5ème nuit. La bonne humeur est toujours au rendez-vous et nous nous préparons à visiter cet hôtel à l’arrivée juste après le check-in.

Découverte de la plage du Lookea... derniers moments de sérénité avant les hostilités !...

Découverte de la plage du Lookea… derniers moments de sérénité avant les hostilités gastriques !…

Malheureusement, cette bonne volonté est très largement entamée par un check-in très très long dû à une erreur d’organisation de l’hôtel, et par un début de fatigue et une digestion toujours difficile dont je ne suis en fait pas le seul à souffrir !  Pensant pouvoir surmonter encore un peu le mal-être grandissant jusqu’au moment proche de rejoindre ma chambre, je m’efforce de suivre la visite mais les nausées, les vertiges et les bouffés de chaleurs auront raison de moi dans le petit train en marche du Mélia où je perds connaissance, manquant de basculer sur la route sans l’intervention de ma voisine – Merci beaucoup Laurence !

Le énième (je ne sais plus !) check-in au Mélia Tropical

Le énième (je ne sais plus) check-in au Mélia Tropical, quelques instants avant mon trou noir !

Je me réveille allongé sur l’herbe, pas très bien mais les vertiges ont disparu. Comprenant ce qui s’est passé, je me sens très gêné d’avoir ainsi perturbé le parcours, même si je n’y pouvais grand-chose. Tout le monde est aux petits soins avec moi, on m’accompagne à ma chambre où une bonne douche s’impose. Le médecin de l’hôtel passe pour s’assurer que je me sens mieux et repart rassuré.

Avant le dîner que je boycotterais de force, 2 de nos accompagnants, Maxime et Mickael, viennent prendre de mes nouvelles, me prodiguent conseils et médicaments, et rappellent le médecin puisque les vertiges refont timidement leur apparition mais sont rapidement contrés par le simple fait de s’allonger. C’est donc de repos et de beaucoup d’eau dont j’ai besoin, et d’innombrables aller-retour aux toilettes :S ! Sans commentaire !

A l'image de mon état, le temps se gâte sur le Mélia Tropical annonçant des trombes d'eau et... je vous laisse deviner !

A l’image de mon état, le temps se gâte sur le Mélia Tropical annonçant des trombes d’eau et… je vous laisse deviner !

Me voulant rassurant, ils partiront dîner avec le reste du groupe en prenant soin tout de même de me laisser tous les contacts utiles à portée de main.  Merci à Elodie, une autre commerciale, d’être aussi venue prendre de mes nouvelles après dîner, m’apprenant que quelqu’un d’autre du groupe ne se sentait pas très bien … je ne suis donc (malheureusement) pas un cas isolé.

C’est aussi cela un éductour, pouvoir compter en cas de problème sur l’équipe d’encadrement, là où la fatigue et la barrière de la langue peuvent représenter des difficultés supplémentaires face à un évènement impromptu qui nous vide de nos forces.

J6 : Zombies vs. Catamaran et soirée au Coco Bongo

J’aimerais pouvoir dire que j’ai passé une bonne nuit reposante mais même si ce n’est pas le cas, je me sens globalement déjà mieux. Je me rends donc au rendez-vous de 7h30, check-out prévu et départ pour les autres pour la sortie catamaran. Tout le monde s’est inquiété pour moi et me demande des nouvelles. J’apprends que la liste des malades s’allonge, personne d’autre ne s’est évanouie mais fatigue, nausées, vertiges, maux d’estomac sont les symptômes communs à peu près tout le monde. Au final nous serons 4 à ne pas partir pour la sortie catamaran car même si ça promettait d’être une belle journée, entre la chaleur ou le froid, les mouvements du bateau, la fatigue, ça n’aurait pas été très prudent.

Pour nous 4, Vacances Transat a pu nous retarder l’échéance du check-out ; nous avons jusqu’à 14h et cela va nous permettre de dormir un peu plus et reprendre du poil de la bête. Pascale, une de nos accompagnatrices a même sacrifiée la sortie pour rester avec nous afin qu’il y ait un représentant de l’équipe de Vacances Transat en cas de besoin (ils sont vraiment professionnels). Merci Pascale ! Merci aussi à Valentina, une représentante locale Vacances Transat qui nous accompagné tout au long de l’éductour et qui pour l’occasion nous a spécialement programmé un transfert pour aller directement au dernier hôtel : le Barcelo Bavaro Palace Deluxe où nous retrouverons le reste du groupe après leur sortie Catamaran.

Le Barcelo Bavaro Palace Deluxe avec ses plan d'eau

Le Barcelo Bavaro Palace Deluxe avec ses plans d’eau aériens et son architecture moderne

Malheureusement pour eux d’ailleurs, la météo n’a pas joué en leur faveur et ils ont dû écourter la sortie. Contrairement au programme initial, les visites du Barcelo Bavaro Beach et du Barcelo Bavaro Palace Deluxe, prévu pour demain matin (le vendredi), ont été déplacé à cet après-midi afin que la dernière journée soit complètement libre.  Les aléas nécessitent une adaptation permanente du programme et c’est dans ces moments là que l’on peut juger du véritable professionnalisme du tour-opérateur organisateur.

Une chambre moderne du Barcelo Bavaro Beach, un hôtel réservé aux adultes

Une chambre récente et moderne du Barcelo Bavaro Palace

Le groupe de retour de la sortie Catamaran entament donc la visite de la partie Beach. Ils nous racontent leurs mésaventures au Catamaran avec entre autres l’invitation de la pluie et du froid, et la liste des malades qui s’agrandit encore. J’ai donc raté la sortie Catamaran mais sans regret car ça n’aurait fait qu’empirer mon état au lieu de l’améliorer comme a permis cette journée de repos. La visite terminée, chacun retrouve sa chambre pour se préparer à la dernière soirée que nous passons en République Dominicaine et pour laquelle une sortie nous a été prévue au Coco Bongo, une toute nouvelle discothèque, ouverte 3 semaine plus tôt, où danse et spectacles nous attendent.

Le hasard du calendrier fait parfois coïncider anniversaire et voyages !

Le hasard du calendrier fait parfois coïncider anniversaire et éductour !

Le groupe se retrouve dans un restaurant buffet pour dîner tant bien que mal, l’appétit n’étant pas encore complètement au rendez-vous et la fatigue encore bien présente pour plusieurs d’entre nous. Mais nous aurons le plaisir de fêter l’anniversaire d’une de nos collègues qui aura la surprise de voir arriver un gâteau et des musiciens juste pour elle !

Le Coco Bongo, l'une des discothèques les plus délirantes de Punta Cana !

Le Coco Bongo, l’une des discothèques les plus délirantes de Punta Cana !

Pour ceux qui se le sentent, départ donc vers 22h30 en direction du Coco Bongo pour une soirée mémorable et après mûre réflexion mais me sentant un peu mieux, je décide de profiter également de cette soirée. Nous sommes au final 15 sur 25 au final à partir pour le Coco Bongo.

Le Coco Bongo, mélange fou de spectacles et de discothèque !

Le Coco Bongo, mélange fou de spectacles et de discothèque !

Le concept est génial, mélange de danse sur des musiques de tous genres, entrecoupé de mini-spectacles de danse de cabaret, d’acrobaties, de reprises de scènes de films avec des moyens audio-visuels impressionnants.

J7 : Il faut bien que ça se termine … !

En ce dernier jour, entièrement dédié au repos, je me réveille d’une nuit encore un peu perturbée mais tout de même réparatrice. Je sors de ma chambre prendre un rapide petit-déjeuner à la recherche de mes comparses. Mes plans de profiter une dernière fois de la plage se voient quelque peu remis en question par le temps maussade et menaçant.

Derniers moments sur la plage du Barcelo Bavaro Beach

Derniers moments sur la plage du Barcelo Bavaro Beach

Je commence donc à faire ma valise car on part ce soir à 18h30 pour l’aéroport de Punta Cana. C’est un vrai casse-tête car elle n’a cessé de se remplir au fil des jours et armé d’une balance qui se trouve heureusement dans la chambre, je me mets à jouer aux vases communicants entre mon sac à dos qui ira en cabine et ma valise pour ne pas dépasser les 20 kg autorisés par XL – d’autant qu’ils ont la réputation de ne pas être très flexibles sur ce point !

Difficile d'oublier ces couleurs !

Encore quelques instants pour immortaliser ces belles couleurs !

Mission accomplie, il ne me reste plus qu’à enfiler un maillot de bain car le soleil a finalement fait son apparition dans l’après-midi – je vais donc profiter de la plage et y retrouver une partie du groupe qui y est déjà installé. Le temps de se baigner, de faire le point sur cet éductour, de rire à nouveau car malgré tous nos soucis des 2 derniers jours et la fatigue accumulée, l’ambiance et la bonne humeur sont toujours au rendez-vous.

Il est temps de rentrer !

et… Il est temps de rentrer !

Il est temps de rejoindre une dernière fois nos chambres, de fermer nos valises et surtout de nous habiller chaudement pour l’avion et l’arrivée en France aux températures nettement moins clémentes ! Nous nous retrouvons une dernière fois à la réception pour faire chacun son tour le check-out (enfin le dernier !..) et attendre le bus. Certaines sont encore malades malgré la journée de repos mais pour ma part j’ai retrouvé semble-t-il toutes mes facultés … et pour preuve … j’ai fait ma minute blonde en perdant mon ticket de check-out pile au moment de partir pour l’aéroport ! Il fallait bien que j’en fasse une ; à chaque éductour c’est la même !

Le dernier transfert en bus vers l’aéroport sera l’occasion pour nos accompagnants de faire un point sur l’éductour et de nous remercier pour notre participation. C’est donc accompagnés de nombreux fou-rires et de notre hymne « Wiki wiki wonderland » que nous arrivons à l’aéroport, où nous remercions notre chauffeur attitré et où nous nous dirigeons vers les comptoirs d’enregistrement, en ne manquant pas de mettre un bazar énorme d’ouverture et de fermeture de valises puisque bien sûr, beaucoup d’entre nous, pourtant agents de voyages aguerris, dépassaient les 20 kg autorisés.

Joyeux Noël !

Nous tenons à remercier chaleureusement les partenaires de cet éductour Punta Cana :

logo-partenaires

Sans oublier notre reporter, Sébastien !

zut16382Sébastien OnParOu.com

Famtrip Hôtels Punta Cana : Jour 5 (17/12) & FIN 4.90/5 (98.00%) 10 votes

Une réflexion sur “ Famtrip Hôtels Punta Cana : Jour 5 (17/12) & FIN ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>