OnParOu.com : votre comparateur de voyages OnParOu.com : Agence de voyages et comparateur de voyages

DOSSIER DE PRESSE

Contact relation presse : 05 56 02 36 43.
Dossier de presse
 
 

OnParOu.com : 1ère agence de voyages comparative

 

Un concept d'une grande simplicité qui répond à un réel besoin face à l'opacité du marché

Une indépendance totale qui lui confère la crédibilité en matière de comparatif

Un concept unique sur le marché des agences de voyages en ligne

Un réel comparatif à prestations égales à l'opposé des comparateurs classiques



 

L'opacité du marché du voyage : 4 constats à l'origine d'OnParOu


Des produits standardisés

 

Les établissements répondant aux normes suffisantes de confort et d'équipement pour recevoir la clientèle occidentale sont en nombre limité dans les pays touristiques. Au final, on retrouve les mêmes hôtels dans les brochures. Chaque hôtel travaille avec plusieurs tours-opérateurs. De plus, il n'y a aucune différence dans les composantes même du produit pour le même séjour entre 2 voyagistes : les prestations sont identiques dans l'hôtel quel que soit le client.


Des différences de prix importantes



Les tour-opérateurs travaillent pour la plupart avec les mêmes hôtels pour fabriquer leurs forfaits appelés aussi packages. Mais ils n'obtiennent pas les mêmes tarifs négociés qui dépendent du nombre de chambres et de sièges sur les compagnies aériennes qu'ils réservent à l'avance pour la saison touristique à venir. A cela s'ajoute le facteur temps : les prix varient fortement en fonction des dates de départ (vacances scolaires, jours fériés...) obéissant à la règle de l'offre et de la demande.

Au final, le prix d'un voyage dans le même hôtel à la même semaine peut varier très fortement entre deux voyagistes. Ces disparités peuvent représenter jusqu'à 30 % de différence dans certain cas, entre le tarif le plus bas et le plus élevé ; ce qui peut représenter plus de 400 € de différence par personne à certaines périodes.

Exemple de différents tarifs (TTC) pour un même voyage :

7 nuits à l'hôtel TAJ CORAL REEF en demi-pension - Maldives - Départ de Paris - Vol régulier Qatar Airways
Départ le 15.07.2007 >>
1890 € avec TUI et 2251 € avec Jet Tours
>> 361 € de différence
Départ le 02.09.2007 >>
1911 € avec Jet Tours et 2390 € avec TUI
>> 479 € de différence

Chaque tour-opérateur a vu ses brochures décortiquées page par page. Les hôtels variant sensiblement d'une saison à l'autre pour se retrouver dans une brochure concurrente, un travail de sélection a été nécessaire au préalable pour définir les différents voyagistes proposant le même hôtel. Avec le souci omniprésent de proposer un comparatif aux prestations strictement égales, des corrections ont été rendues nécessaires comme par exemple l'ajout de la demi-pension pour les voyagistes proposant des formules en petit déjeuner quand leurs confrères se basent sur la demi-pension. Ajoutons enfin les particularités de certains voyagistes à l'image d'Exotismes ou de Tourinter proposant des séjours de 6 nuits quand l'ensemble des concurrents se base sur 7 nuits. Dans ce cas, l'addition d'une nuit supplémentaire a donc été nécessaire pour permettre le comparatif.


L'absence de politique tarifaire homogène



L'évolution des prix sur une saison suit une courbe extrêmement fluctuante à l'image des cours boursiers. Les voyagistes sont compétitifs à certaines dates de départ et sur certains de leurs produits. Un voyagiste peut être le plus compétitif sur un hôtel à la date X et se retrouver le plus cher des tours-opérateurs programmant le même hôtel la semaine suivante.

Exemple de courbes tarifaires de 4 tour-opérateurs proposant le même voyage :




Au final... Le consommateur face à une alternative



Compte tenu de l'opacité du marché en matière de prix, le consommateur est confronté à l'alternative suivante : La première possibilité est d'effectuer lui-même un comparatif en se procurant les brochures de voyages. Autant dire qu'il devra se préparer à un véritable "parcours du combattant", tant ces brochures sont d'une extrême complexité pour calculer le prix final d'un forfait. Encore faut-il au préalable avoir repéré les différents voyagistes qui revendent le même hôtel. Reste l'autre option : se fier au conseil de son agence de voyages. Là encore, le résultat n'est pas toujours objectif. Les agences étant rémunérées par une commission variable en fonction du tour-opérateur, celles-ci ont encore trop tendances à conseiller les tour-opérateurs avec lesquels elles ont les meilleurs taux de commission et ceci même si c'est au détriment du client.



 

Notre engagement solidaire


OnParOu s'efforce d'être une entreprise citoyenne et solidaire à travers 2 actions :

•  La mise en place d'une rubrique Tourisme Solidaire permettant d'offrir gratuitement une vitrine pour les associations engagées dans le développement d'un tourisme Equitable. Cette rubrique existe depuis 8 ans et 14 associations y sont présentées.

•  Le soutient de l'ONG Médecins du Monde via un don de 3 € par vente représentant une contribution minimum annuelle de 2000 €. Les dons sont affectés à la mission du Nicaragua pour la formation, le dépistage et le traitement des lésions pré-cancéreuses du col de l'utérus dont est victime la population féminine de la région de Quilali - San Bartolo. Le Nicaragua est le 2ème pays le plus pauvre d'Amérique Latine après Haïti. L'objectif de la mission est de mettre en place un programme de formation au dépistage et au traitement des lésions précancéreuses du col de l'utérus. L'infection par le papillomavirus humain (HPV) est la première maladie sexuellement transmissible dans le monde. Le virus est à l'origine du cancer du col de l'utérus qui reste le premier cancer de la femme en Amérique centrale. La mission du Nicaragua est suivie par la délégation Aquitaine de Médecins du Monde : 2 rue Charlevoix de Villers - 33300 BORDEAUX - Tél : 05.56.48.52.52.

Médecins du Monde

Des nouvelles encouragentes de la mission Médecins du Monde au Nicaragua :

Le 26 décembre 2008,

Je suis le Dr SAMPIETRO William , co-responsable de la mission MIR AQUITAINE au NICARAGUA. Je me permets de vous écrire pour vous tenir au courant de l'avancée du projet. Je suis personnellement médecin urgentiste à Tarbes et je m'occupe de ce projet avec le Dr LECHARTIER gynécologue à Bayonne. Notre but est de diminuer l'incidence du cancer du col de l'utérus dans une région isolée du Nicaragua. Pour ce faire nous avons 2 grands volets d'action :

1/ Détecter et traiter les lésions précancéreuses précocement en réalisant une détection de masse par frottis et inspection visuelle directe de la lésion après une coloration spéciale. Cette lésion est détruite sur place par un moyen simple et indolore qui est la cryothérapie.

2/ Développer le laboratoire d'analyse médicale afin de lire quantitativement et qualitativement tous ces frottis. Dans un but de pérennisation de notre action, nous travaillons avec le personnel local (médecins infirmières techniciens de laboratoire) que nous formons par le biais d'un professeur de gynécologie de la faculté de médecine de Managua la capitale. Il fait un séminaire de formation tous les 15 jours dans le dispensaire de notre projet. Ceci afin de rendre autonome le personnel local à la fin du projet. Nous avons envoyé parallèlement un technicien de laboratoire cytologiste français Philippe DAUX afin d'évaluer le laboratoire de biologie local, former le personnel et l'aider ponctuellement.

Nous revenons d'une mission de supervision en Novembre 2008 et le projet se déroule au mieux :

1/ Nous avions comme objectif de détecter 2000 femmes en 2 ans, 1600 ont déjà étaient détectées en 1 an. Le personnel local, médecins généralistes, infirmières, aides soignantes continuent à être formées et seront bientôt autonomes. Plus de 120 patientes ont reçu un traitement local et salvateur.

2/ Le personnel de laboratoire est devenu extrêmement compétent et ce laboratoire est maintenant victime de son succès et reçoit plus de frottis qu'il ne peut lire. Nous avons donc une action de lobbying directement sur le ministère de la santé pour embaucher d'autres techniciens de laboratoire. Nous allons continuer nos efforts en 2009 afin de poursuivre cette campagne contre le cancer du col de l'utérus dans ce pays qui est la 1ère cause de mortalité chez la femme jeune. Pour des difficultés socio économiques, les femmes que nous avons détectées et traitées auraient eu une cancer de haut grade dans quelques années sans notre action.


Toute l'équipe de Médecins du Monde, de notre projet et l'équipe locale vous remercient vivement de votre aide. Personnellement je tiens à vous exprimer mon profond respect pour votre engagement auprès de ces femmes Nicaraguayennes.




Contact relation presse : 05 56 02 36 43