OnParOu.com : votre comparateur de voyages OnParOu.com : Agence de voyages et comparateur de voyages
Les conseils de santé avant le voyage

LES CONSEILS DE SANTÉ AVANT LE VOYAGE




OnParOu.com : 0800 809 335 - Appel gratuit

0800 809 335

Contactez nos spécialistes
Du lundi au vendredi de 9h30 à 18h30
Le samedi de 10h à 17h - Appel Gratuit

Retrouvez tous les articles de la rédaction sur notre page Google+

 

Chaque année en France 3 à 4 millions de personnes partent en voyage vers une destination tropicale à risque sanitaire plus élevé. La majorité de ces voyages se passe sans problème dès lors qu'un certain nombre de mesures préventives simples sont bien suivies, comprenant vaccinations, préventions de maladies, règles d'hygiène. Elles sont adaptées en fonction de la destination, de la configuration du voyage, des risques encourus, des antécédents médicaux personnels...

 

Conseils relatifs à la grippe A / H1N1

• Si vous ALLEZ dans un pays où circule le virus de la grippe A

Dans tous les cas, conformez-vous aux recommandations des autorites locales et :

• Lavez-vous souvent les mains à l’eau et au savon ou utilisez une solution hydroalcoolique.
• Aérez régulièrement les lieux dans lesquels vous vous trouvez.
• Evitez le contact avec des personnes malades.
• Prenez contact avec un médecin si vous présentez les symptômes suivants : Fièvre supérieure à 38°C, ou courbatures, ou grande fatigue + toux ou difficultés à respirer.

Pour toute aide, contactez votre ambassade ou votre consulat.

• Si vous VENEZ d’un pays où circule le virus de la grippe A

Si vous avez, dans les 7 jours qui suivent votre arrivée en France :

• Fièvre supérieure à 38°C, ou courbatures, ou grande fatigue + toux ou difficultés à respirer,

Appelez le 15 ou votre médecin traitant.

Pour toute information complémentaire

Depuis la France : 0 825 302 302 (0,15 euro/min depuis un poste fixe en France)
Depuis l’étranger : +33 1 53 56 73 23

 

Conseils préliminaires avant de partir en voyage

• Renseignez vous assez tôt sur les éléments à emporter lorsque vous voyagez à l'étranger : visa, passeport, carte d'identité, autorisation de sortie du territoire, formulaire E111 en Europe (qui permet une prise en charge des frais médicaux engagés à l'étranger par l'assurance maladie)...
• Prenez connaissance du programme et des exigences requises (afin de vous assurer qu'elles soient compatibles avec vos performances physiques).
• Faîtes un contrôle de l'état de vos dents.
• Souscrivez une assurance / assistance rapatriement.

Si vous partez en avion

Afin de vous permettre de passer un voyage agréable en avion (surtout en cas d'insuffisance veineuse et de voyages prolongés) :

• Boire de l'eau et se lever régulièrement pendant le vol
• Portez des vêtements amples
• Eviter les somnifères pendant les vols de nuit
• Adopter dès l'arrivée le rythme social du pays
• En cas de traitement continu (diabète, contraception...), planifier l'adaptation quelques jours avant le voyage et les premiers jours du séjour.

Les voyages en avion sont à éviter en cas d'insuffisance respiratoire, d'angor instable ou d'infarctus récent... Pour de plus amples informations concernant les voyages en avion, nous invitons à consulter notre rubrique : Bon vol

Au retour du voyage

• Poursuivre le traitement préventif contre le paludisme (selon prescription médicale)
• Consulter sans délai en cas de fièvre, frissons, sueurs, maux de tête, problèmes de peau (dingue)...
• Penser à compléter les rappels de vaccinations par la suite si nécessaire (chez votre médecin traitant éventuellement).


Vaccinations

Les vaccinations à faire avant un voyage en zone tropicale dépendent de l'âge du consultant, des pays visités et de la configuration du voyage, des antécédents médicaux et des vaccinations antérieures. Il est donc recommandé de se présenter avec son carnet de vaccination. Ces vaccinations doivent figurer sur un carnet international de vaccination (remis lors de la vaccination) exigé aux frontières.

Où ?
Dans un centre de vaccination international agréé fièvre jaune.

Quand ?
Au moins 15 jours avant votre départ (le plus tôt possible étant le mieux).

Lesquelles ?
• La Fièvre jaune : vaccin exigé ou recommandé (selon les pays) pour tout voyage dans les pays d'Afrique tropicale et Amérique du Sud.
• L'Hépatite A : vaccin recommandé pour les voyages dans les pays en voie de développement.
• La Fièvre typhoïde : vaccin recommandé pour les personnes voyageant dans des conditions d'hygiène précaire et suffisamment longtemps.
• L'Hépatite B : vaccin recommandé pour les personnes faisant un voyage prolongé ou de fréquents séjours dans les pays de forte endémicité comme l'Afrique, une grande partie de l'Amérique du Sud, l'Europe orientale, la Méditerranée orientale et l'Asie du sud-est.
• La Rage : vaccin recommandé pour les personnes passant un temps prolongé dans un pays où le risque rabique est constant, ou dans des conditions particulières : randonnées pédestres, trekking...
• La Méningite cérébro-spinale : vaccin recommandé dans les zones d'endémie.

Pensez à mettre à jour le calendrier vaccinal standard (tétanos, diphtérie, poliomyélite,...). Un programme de vaccination complet pouvant durer plus de 2 mois, vous devez vous en préoccuper à l'avance. Certaines vaccinations sont remboursées par la sécurité sociale : tétanos, diphtérie, poliomyélite, hépatite B.


Prévention du paludisme

Le paludisme est une des maladies les plus répandues dans les pays tropicaux. Pour connaître les pays à risque, renseignez-vous auprès de votre médecin traitant.

C'est quoi ?

Une maladie parasitaire transmise par un moustique qui pique dès la tombée de la nuit jusqu'au lever du soleil : une seule piqûre suffit. Le risque est plus élevé en saison humide et vers minuit. Une maladie à début brutal dont les signes évocateurs sont fièvre, frissons, sueurs, maux de tête, courbatures... Le traitement ne doit pas tarder. Bien soigné, on guérit très vite ! La prévention est efficace dans la majorité des cas si elle est bien adaptée, comprise et suivie.

Comment se protéger ?

1- Prévention mécanique : éviter les piqûres !
• Utiliser des produits répulsifs sur peau et vêtements (le plus efficace : "5 sur 5")
• Eviter les zones de peau découvertes le soir (pantalon et chemises manches longues)
• Utiliser des spirales insecticides et des diffuseurs électriques.
• Dormir sous une moustiquaire (sans déchirure) imprégnée d'insecticide et correctement utilisé (bordée sous le matelas ou touchant au sol). Vous pouvez vous procurer en pharmacie ou dans de grands magasins de sport, des moustiquaires déjà imprégnées ou des kits d'imprégnation pour les imprégner vous-même. La rémanence du produit est de 6 mois généralement.
• Dormir dans des pièces dont les ouvertures (fenêtres, portes) sont protégées par des grillages moustiquaires en bon état.

2- Prévention chimique : prise d'un médicament
Ce produit présent dans votre organisme évitera le développement de parasite et donc la survenue de la maladie si vous êtes piqués ! Attention : aucun médicament n'est efficace à 100 % mais la bonne application de ces 2 mesures réduit le risque de manière très significative. En cas de fièvre, nausées, douleurs musculaires ou fatigue, au cours du séjour ou dans les mois qui suivent le retour, consulter votre médecin.


Prévention de la diarrhée du voyageur

Près de la moitié des voyageurs va être confrontée à cet événement inconfortable. Le risque est fonction du niveau sanitaire du pays visité.

Quelle est la cause ?

• Infectieuse le plus souvent (bactéries, parfois virus, rarement parasites)
• Changement de climat, de nourriture (épices), stress, chaleur, fatigue...

Comment la prévenir ?

• Une bonne hygiène de base à commencer par une règle très simple : le lavage des mains avant chaque repas (et après chaque passage aux toilettes !)
• Préférez les aliments les moins à risque : plats cuits et servis brûlants, pain, biscuit secs, féculents, fruits épluchés par vous-même
• Evitez certains aliments tels que coquillages et crustacés, poissons crus ou peu cuits, lait frais non pasteurisés, glaces artisanales, fruits sans être lavés, crudités ...
• Boire des boissons potables : boissons encapsulées, eau minérale, eau purifiée (bouillie, filtrée, désinfectée par des comprimés de Micropur forte).

Que faire en cas de diarrhée ?

• Garder une bonne hydratation en buvant abondamment : c'est essentiel (jus de fruit, soda, bouillon salé, thé...)
• Manger du riz, des féculents, des bananes...
• Prendre des traitements prescrits par votre médecin lors de la consultation de conseils aux voyageurs
• Eviter les antidiarrhétiques types immodium surtout si vous avez de la fièvre et des douleurs abdominales (à réserver aux " urgences" avions, longs transports...) car mieux vaut laisser partir les germes.
• Consulter en cas de diarrhée, sévère avec douleurs abdominales, fièvre... malgré les traitements habituels d'usage.

 

Conseils généraux...

Le Soleil

Quels risques ?

• Le coup de soleil, le coup de chaleur, les conjonctivites,
• Photosensibilisation (attention à la prise de certains médicaments)
• Vieillissement précoce de la peau (rides, tâches)
• Cancers cutanés

Comment se protéger ?

• Exposition progressive au soleil
• Utiliser des crèmes écrans à haut indice de protection
• S'hydrater en permanence, porter chapeau et lunettes de soleil.

En cap de coup de chaleur (risque de convulsion si température > 41°C, perte de conscience, coma) : Appeler les services d'urgence ou contacter immédiatement un médecin, rafraîchir en attendant à l'aide de serviettes mouillées, hydrater. En cas de déshydratation (risque de coma bébés) : boire beaucoup, consulter un médecin, éventuellement hospitalisation.

Brûlures

La meilleures chose à faire en cas de brûlures est de consulter un médecin qui sera seul apte à estimer deux choses essentielles : l'étendue de la zone brûlée et le degré de profondeur de la brûlure. En fonction de cela, un traitement adapté sera prescrit (du simple pansement gras à l'hospitalisation). En attendant l'arrivée du médecin, il faut arrêter le processus de la brûlure en refroidissant la zone brûlée : pour cela le meilleur moyen est d'asperger cette même zone, délicatement, avec de l'eau fraîche et si possible propre. En cas de brûlures légères (coup de soleil), l'application de Biafine est bienfaisante.


Maladies transmises par voie cutanée

• Eviter la marche pieds nus au maximum
• Eviter de s'allonger à même le sol ou le sable
• Eviter marche et baignade en eaux douces ou stagnantes
• Eviter les contacts avec les animaux, désinfecter avec soin toute plaie
• Se laver fréquemment

Piqûres, morsures

• Moustiques (risque de surinfection) : désinfecter, passer de la crème antihistamique / anesthésique
• Guêpe, frelon, abeille (risque d'allergie) : approcher d'une source de chaleur (allumette, bout de cigarette... car la chaleur limite les effets nocifs du venin qui est thermolabile), désinfecter.
• Tique (risque de maladie de Lyme) : enlever le tique (éther), désinfecter, surveiller (tâche rouge), éventuellement antibiotique.
• Vive (risque de syncope - douleur) : approcher d'une source de chaleur, désinfecter.
• Vipère (risque de déçés) : désinfecter la plaie, appliquer un pansement compressif sans en faire un garrot, immobiliser, transférer d'urgence en milieu hospitalier.
• Méduse (urticaire) : désinfecter, passer de la crème antihistaminique
• Oursin (risque de surinfection) : enlever les fragments d'aiguille, désinfecter


Séjours en altitude

• Consulter votre médecin avant un séjour à plus de 3 000 mètres
• Monter par paliers progressifs pour s'adapter
• Arrêter de monter si maux de tête, nausée, vertiges, difficultés respiratoires
• Attention : obligation de consulter au préalable votre médecin traitant an cas de pathologie chronique, cardiovasculaire, pulmonaire...


Maladies chroniques

Le voyage est habituellement possible dès lors que la pathologie est stabilisée et sans qu'aucune aggravation fortement prévisible n'existe. Une consultation préalable avec le médecin traitant est souvent utile afin d'obtenir la quantité nécessaire du traitement (prévoir large). Partager entre la cabine et la soute son traitement qu'il faut emporter avec de la marge (risque toujours possible de retard différé). Attention : les médicaments doivent être emportés dans leur emballage (et non en vrac : source possible d'erreur), avec les ordonnances. Pour en savoir plus sur les nouvelles mesures de sûreté en avion en vigueur depuis le 6 novembre 2006  : cliquez ici


La grossesse

Les femmes enceintes ne sont en général pas acceptées à bord des avions de lignes au-delà de la 36 ème semaine de retard des règles. Un voyage chez une femme enceinte ne se conçoit qu'après avoir éliminé un certain nombre de situations à risque (grossesses multiples, menace d'accouchement prématuré...). Evaluer la qualité des infrastructures médicales locales en cas d'urgence.


Trousse de voyage

Voici quelques conseils pour préparer une trousse de secours aussi complète qu'utile. En plus de votre traitement habituel et de vos ordonnances, prévoyez :

• De l'aspirine, du doliprane ou de l'Ibuprofène
• 1 antispamodique viscéral
• 1 antigastralgique
• 1 antiseptique local
• Des pansements stériles
• Des compresses
• Des adhésifs élastiques
• 1 thermomètre incassable
• 1 pince à écharde

Si vous emmenez des enfants, pensez à ajouter :

• Des présentations pédiatriques des médicaments
• Des comprimés pour stériliser les biberons
• Des sachets de réhydratation type OMS

En fonction des spécificités de votre voyage, vous pouvez y ajouter :

• 1 produit solaire
• 1 sédatif léger
• 1 antidhiarrhétique
• 1 antinausée
• 1 pommade calmante contre les piqûres d'insectes
• 1 crème contre les brûlures
• Des comprimés pour le mal des transports
• 1 collyre antiseptique

N'hésitez pas à emmener en quantité ces médicaments : vous pourrez avant votre retour en France alléger votre sac et laisser ces médicaments précieux pour la population locale des pays en voie de développement en prenant le soin de les laisser dans un lieu approprié : école, dispensaire, maison communale...