Sardaigne : INTÉRÊTS TOURISTIQUES

L’essentiel sur la destination Sardaigne pour préparer votre voyage : climat et prévisions météo, formalités, santé, monnaie, pourboire, décalage horaire, sécurité, fêtes, adresses utiles, sites internet à visiter...
Drapeau Sardaigne

Sardaigne : INTÉRÊTS TOURISTIQUES


Les centres d'intérêts de la destination

[ Sommaire ]

  • Intérêt BALNÉAIRE   
    Des plages d'une beauté insoupçonnée

    La Sardaigne est réputée dans le monde entier pour ses multitudes de plages de sable fin, des eaux cristallines, des petites criques et des baies à couper le souffle, le tout symbolisée par la célèbre Costa Esmeralda, région la plus touristique et la plus huppée de l'île. La Costa Esmeralda est effectivement l'une des côtes les plus belles de toute la Sardaigne notamment à cause de la pureté de ses eaux et de ses rochers granitiques qui n'est pas sans ressembler aux plages seychelloise de la Digue. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si elle concentre la majorité des hôtels de luxe. Mais il ne faudrait pas limiter les plages de la Sardaigne à la seule côte Esmeralda. Le potentiel balnéaire dans sa globalité est immense et l'île, la plus grande de la Méditerranée après la Sicile (trois fois plus grande que la Corse, 266 Km de long sur 115 de large) dispose de bien d'autres régions offrant de magnifiques plages de sable blanc sur 1869 Km de littoral ! Quelle que soit la région balnéaire de l'île, une constante fait de la Sardaigne une destination balnéaire à part dans la Méditerranée : les plages sont étonnamment préservées des constructions et la nature semble l'avoir emporté à chaque instant sur l’homme. De plus, les plages sont très souvent désertes (en dehors bien-sûr des plages de la Cote Esmeralda au mois d'août !) en raison de la faible densité de population sur l'île (1 651 888 habitants soit une densité de 68 hb/km²) . Même en pleine saison, l'île n'est jamais surchargée.

    Quelques régions balnéaires parmi les plus touristiques

    La Costa Esmeralda
    La Costa Esmeralda commence à l'extrémité nord à partir de Santa Teresa de Gallura et se termine en direction de l'est jusqu'à Olbia. Le littoral se caractérise par une succession de plages de sable blanc aux eaux émeraudes, délimitées par des rochers granitiques aux formes bizarres sculptées par le vent. Développé dans les années 70, en visant la clientèle de luxe, Porto Cervo est devenu, en été, le rendez-vous de la jet set internationale et, hors saison, le lieu de régates parmi les plus prestigieuses du bassin méditerranéen. Nous vous conseillons également les visites de Romazzino, Liscia di Vacca, Poltu Quatu et Pevero qui sont parmi les plus pittoresques des stations de la Costa Smeralda. Marina di Portisco est un petit port de plaisance à l'ambiance romantique. Porto Rotondo, villégiature de luxe avec port de plaisance, se trouve sur une langue de terre baignant dans les eaux du Golfo di Marinella et marque l'extrémité méridionale de la Costa Smeralda. Le lieu est souvent comparé à Porto Cervo. A ne pas manquer, l'archipel de la Maddalena, un archipel de plusieurs îles à l'extrémité nord de la Sardaigne. Nées de mouvements tectoniques qui séparèrent la Corse de la Sardaigne, elles ont été déclarées Parc National en 1996. Ces îles offrent des endroits totalement sauvages tels l'île de Caprera et ses ilots mineurs de Budelli et Spargi. La petite île de Budelli dispose d'une plage unique de sable rose !

    La côte Nord-Est d'Olbia à Cala Gonone (San Teodore - Budoni - Posada)
    La côte sud d'Olbia offre une succession de plages de sable blanc, très belles, moins jet set que sur la Costa Esmeralda mais souvent bien plus grandes à l'image de la plage de San Teodore, continue sur plus de 3 Km ou de celle de Posada (3.5 Km). La petite station de Budoni plus au sud de San Teodore centralise plusieurs hôtels clubs français : Club Marmara Sardegna, Club Framissima Agrustos, Club Lookea Li Cucutti ou le Sporting. Séjourner dans cette région est un excellent choix en dehors de l'aspect balnéaire. Les plages sont moins saturées l'été que celles de la Costa Esmeralda et l'arrière pays est en effet un formidable concentré de Sardaigne. Entre vignobles et plantations de chênes lièges, sur des petites routes qui montent et descendent au gré de collines arrondies, défilent des panoramas de toute beauté comme cette étonnante Vallée de La Lune, prairie bucolique constellée de rochers de granit aux formes étranges. A partir de Cala Gonone, les plages laissent place à une côte de falaises de calcaire. Les falaises tombent à pic sur la mer en prenant dans ses bras des plages au sable fin ou bien de petits galets de calcaire blanc. Une des plus longues sections côtières de la Sardaigne où on ne peut pas accéder en voiture. Il est seulement possible de visiter cette côte à pied, ou par des excursions en bateau organisées régulièrement.

    La côte Sud-Est
    Vers le sud de la cote est on trouve les longues et sablonneuses plages de la Costa Rey (la plage de Costa Rey est continue sur 7.5 Km !) et la belle région (encore du granite !) de Villasimius.
  • Intérêt CULTUREL   
    Bénéficiant d'une position stratégique, l'île a toujours été une terre très convoitée, une cible idéale pour les colonisateurs qui n'ont cessé de se succéder sur l'île : Phéniciens, Carthaginois, Romains, Byzantins mais aussi Arabes, Gênois, Pisans... Aujourd’hui ces différents épisodes de l’histoire sarde sont lisibles à travers des vestiges et dans de nombreux musées disséminés sur l’ensemble de l’île. Autant d'incursions qui ont laissé de nombreuses traces comme en témoignent par exemple les sites archéologiques et leurs célèbres nuraghes (prononcé nouraghes), ces constructions coniques datant de l'âge du bronze et visibles un peu partout sur l'île. Il y a 3000 ans vivait sur l'île une civilisation mystérieuse, qui n'a essaimé nulle part ailleurs, mais a laissé en héritage ces tours coniques constituées de blocs de granit gigantesques dont on ne sait toujours pas comment ils étaient transportées. La Sardaigne est bel et bien un mélange de cultures que l'on retrouve dans son patrimoine historique que l'on aurait tendance à oublier. C'est l'un des charmes d'un voyage en Sardaigne. Aucune ville ne ressemble à une autre et chacune est sous influence. Par exemple, Alghero, sur la côte nord-ouest. Envahie au XIVème siècle par les Catalo-Aragonais, promue ville royale par Charles Quint, elle a tout, aujourd'hui encore, d'une cité espagnole, jusqu'aux noms des rues sur les plaques, traduits depuis peu en italien.

    Les Eglises Romanes
    Autre patrimoine architectural, les églises romanes : Il y en a plus d'une centaine sur l'île. L'époque gothique offre certes quelques beaux édifices, mais rien de comparable avec le florilège d'églises d'influence pisane, provençale, bourguignonne et même rhénane. Quant aux villages typiques de l'intérieur de l'île, ils se comptent par centaine. Dès que l'on quitte le littoral, il y a toujours matière à s'étonner et à apprendre dans cette île qui recèle plus d'un secret.

    Une gastronomie Sarde ancestrale et rustique
    Autres patrimoines culturels incontournables, la gastronomie sarde et les nombreuses traditions encore vivantes. La gastronomie sarde est une subtile alliance de saveurs de la mer, du terroir et des montagnes. Leur combinaison est rendue particulière grâce aux influences arabe, italienne et catalane résultant de l'histoire mouvementée de l'île dont la situation géographique lui a permis d'accéder depuis longtemps à la fleur d'oranger, la cannelle, la noix de muscade ou encore le safran. A ceci il faut ajouter les nombreux vins d'appellation contrôlée.

    Un peuple festif aux traditions locales fortes
    Les traditions locales tiennent une place considérable en Sardaigne. Elle s'exprime dans les fêtes annuelles (qui se comptent par centaine) par les costumes, les bijoux, les bals, ronde et danse, la musique et ses instruments sardes, le chant, dans l'agriculture avec la lutte des pasteurs. Le temps est ponctué toute l'année par des rendez-vous festifs qui sont proposés au public, comme le grand carnaval de février ou les traditionnelles fêtes de village qui sont l’occasion pour les visiteurs d’apprécier l’originalité des costumes multicolores ou les étonnants chants polyphoniques. Quelques grands moments forts :

    SAN EFISIO
    La principale fête est celle de SAN EFISIO, le Saint patron de la Sardaigne, qui mit fin à une épidémie de peste, au 17e siècle.
    Le 1er mai à Cagliari, une grande procession de fidèles en costumes, accompagnés de chars à boeufs décorés ou de chevaux empanachés, accompagnent la staute du Saint.

    LA CAVALCADE DE SASSARI : Le jour de l'ascension, la population défile en costumes régionaux. Chants et danses.

    LA SAGRA DEL REDENTORE : Le 29 août, à NUORO, les pèlerins en costumes traditionnels viennent demander la réalisation de leurs vœux, sur le mont Orbotene.

    LA FETE DES CANDELIERI : A Sassari, le 14 août, des oriflammes et des colonnes de bois enrubannés défilent dans la rue, supportées par des hommes en habits traditionnels, au son des tambours et fifres locaux, suivis des représentants des métiers,
    également en costume historique. Cette fête perpétue le vœu fait à La Madonne, qui mit fin à la peste de 1600.

    LA SARTILLA : A Oristano, les femmes sauvèrent la statue du patron de la ville, face à l'envahisseur. Une course perpétue ce souvenir.

    PAQUES : Fêtes riches en couleurs, costumes, folklore et musique.

    LES MAMUTHONES DE MAMOIADA : Défilé masqué, carnaval traditionnel, lors de la Sant'Antonio Abate (16-17 janvier) et Saints Cosma e Damiano (Juillet et Septembre).
  • Intérêt ENVIRONNEMENTAL   
    Un patrimoine sauvage préservé et méconnu

    Reconnue pour ses magnifiques plages, la Sardaigne est encore méconnue pour la beauté de son environnement naturel de l'intérieur de l'île. Et pourtant, avec ses 24 090 Km², sa faible densité de population, ses montagnes rocailleuses, ses plaines, ses hauts plateaux, ses gorges et ses collines, la Sardaigne dispose d'un patrimoine environnemental d'une incroyable richesse. Le relief sarde est tout sauf monotone : les plaines et les plages ne représentent en effet que 20 % de sa superficie. La végétation présente de nombreux contrastes : des côtes sauvages bordées de pins, des maquis broussailleux, des poches de forêts (chênes-liège), des champs de lavande ou des montagnes arides enluminées de pivoines. Côté faune, les terres abritent des sangliers – souvent originaires d'Italie afin de pallier leur extinction résultant de la chasse –, des daims, des mouflons et des petits chevaux sauvages (ces animaux sont en général plus petits que leurs homologues continentaux). Il n'y a pas de serpents venimeux. La richesse ornithologique est impressionnante avec plus de 360 espèces dont certaines sont endémiques à l'île (pic épeiche, mésange charbonnière ou geai des chênes). En hiver, la province d'Oristano et les environs de Cagliari accueillent des flamants roses en transit entre l'Afrique et la Camargue. On observe également nombre de canards sauvages, hérons ou grues. Côté "résidents", les aigles royaux et les faucons pèlerins dominent les cieux. L'île compte trois parcs nationaux, deux parcs régionaux et des réserves naturelles et marines.

    Les autorités ont très pris conscience de ce patrimoine fragile et ont crée au fil des années pas moins de neuf parcs naturels, aptes à satisfaire les amateurs de randonnées mais aussi les adeptes de l'escalade, du VTT ou encore de l'équitation.
  • Intérêt THALASSO   
    L'île dispose de centres thalassothérapie de référence, l'un au nord et l'autre au sud.

    • Le centre thalasso du Pullman Thalassa Timi Ama affilié à la chaîne hôtelière Delphina, situé à l'extrémité sud de l'île à Villasimius.

    • Le centre de thalasso de l'hôtel Marinedda Thalasso & Spa, à 1 km du village de pêcheurs d'Isola Rossa. Le centre de thalassothérapie du Marinedda est le plus prestigieux du Nord de la Sardaigne. Situé dans un cadre unique à flanc de colline, près du village de pêcheurs d'Isola Rossa (golf de l'Asinara), il dédie 2500 m² au total de bien-être : quatre piscines d'eau de mer externes, une piscine de relaxation, un hammam avec vue sur la baie, deux saunas, une salle de relaxation et de fitness... Le must : les cabines de soin jouissent d'une vue imprenable sur la sublime baie. On y est chouchouté par des mains expertes et professionnelles. Comme tous les centres de thalasso Delphina, celui du Marinedda utilise l'eau de mer pour les soins mais aussi pour les piscines. Le Nord de la Sardaigne, bénéficie en effet, des courants des Bocche de Bonifacio qui procure à l'eau prélevée une rare pureté, d'excellente qualité. Les micro-organismes, les sels minéraux et les oligo-éléments présents dans l'eau de mer, l'air marin, les algues et la boue de cette région ont de nombreuses vertus thérapeutiques. Pour les soins, les centres de thalassothérapie Delphina associent à l'eau de mer des hules essentielles provenant de plantes aromatiques poussant sur l'île (fleurs de lavande...), procurant un plaisir olfactif exquis. Autre spécificité, les équipes des centres de thalassothérapie Delphina ont été conseillées et formées par Thalgo depuis 2005. Ce qui explique la multitude de soins utilisant les produits et techniques de la firme française.
  • Intérêt PLONGÉE / SNORKELING   
    Bien que la Méditerranée ne soit pas la mer qui réserve les plus beaux fonds marins, les plongeurs trouveront une grande variété de spots allant des navires de guerre coulés (Golfo di Orosei) aux grottes naturelles sous-marines (Capo Caccia) en passant par des zones très poissonneuses (Isola di San Pietro).
  • Intérêt SPA   
    Comme pour la thalassothérapie, la Sardaigne dispose d'une bonne offre de Spa grâce à une hôtellerie haut de gamme bien représentée. L'essentiel des centes de Spa étant concentré sur la côte Esmeralda qui concentre les plus beaux hôtels de l'île.
  • Intérêt GOLFIQUE   
    La Sardaigne possède aujourd'hui une petite dizaine de parcours disséminés dans l'île. Du 18 au 9 trous, chacun y trouvera son bonheur. Toute l'année durant, même au cœur de l'hiver, les joueurs affluent sur les green des bords de mer ou de la campagne sarde. L'un des plus connus est celui de la côte Esmaralda, à Porto Cervo, le "Pevero Golf Club" signé par le célèbre designer Robert Trent Jones Sr.

Points forts de la destination

[ Sommaire ]

La beauté des plages et la transparence de l'eau • Les aménagements côtiers très respectueux de l'environnement • Une île jamais à saturation même en haute saison • La beauté de l'arrière pays montagneux et sauvage • Le patrimoine culturel méconnu • Diversité des activités nature (randonnée, VTT...) • Euro • Destination sécurisante européenne • Fiabilité de l'infrastructure touristique • La gastronomie sarde et les vins locaux • L'agro-tourisme bien développé (chambres d'hôtels et hébergements "agriturismo") • Qualité du réseau routier en général

Points faibles de la destination

[ Sommaire ]

Les prix élevés • La mauvaise desserte aérienne

Coût de la vie à l'extérieur de l'hôtel

[ Sommaire ]

Onéreux
Prix moyen du repas à l'extérieur de l'hôtel : 25 à 35 €

Conseils

[ Sommaire ]

• Prévoyez 1 à 2 semaines pour découvrir par exemple la côte est de l'île. Pour un séjour balnéaire, etenez la Costa Esmeralda. Les férus de culture opteront pour Cagliari (quartier historique et plage du Poetto). Les familles choisiront des séjours minimum de 7 nuits en hôtels classiques ou hôtels-clubs à : Santa Teresa du Gallura, Budoni...

• Pensez à réserver tôt ! surtout entre avril et octobre. A partir de la mi-juin, les hébergements se font rares et les prix grimpent en flèche sur la Costa Esmeralda, notamment.

• Une grande partie de l'île est accessible en train mais les services sont irréguliers. La voiture s'impose pour les amateurs de liberté.

• Dans les régions isolées, telles celles de l'intérieur (montagnes du Gennargentu...), les routes sont nettement moins bonnes. Et la signalisation , irrégulière.

• Nous vous recommandons vivement l'intérieur du pays et la région de Nuoro, montagneuse, aux amateurs de randonnées, d'escalade et de spéléologie. Il y a pléthore d'hébergements authentiques.

• La route SS125 qui longe la côte est d'Olbia à Cagliari permet d'admirer la diversité du paysage pittoresque. Les amateurs de sport peuvent aussi en faire une partie à vélo.

Le tri et l'affichage des résultats peut être + ou - long. Merci de patienter...